La biodiversité au jardin avec les murets et les pierres

Nos jardins sont des lieux idéaux pour accueillir la biodiversité en aménageant différents petits biotopes, faciles à mettre en place avec les matériaux trouvés sur place…Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder à l’article et pour commencer à aménager votre jardin !

Les petits biotopes • Tas de pierres et muret de pierres sèches

Nos jardins sont des lieux idéaux pour accueillir la biodiversité en aménageant différents petits biotopes, faciles à mettre en place avec les matériaux trouvés sur place, ou à faire venir si vous n’avez pas assez de pierres.

Quel est l’intérêt d’un tas de pierre ou d’un muret en pierres ?

Vous allez dire que c’est moche, que ça fait dépôt de déchets inertes ! Eh bien non, si celui-ci est conçu avec les conseils suivants. Vous verrez que cela a son charme et que c’est un chouette spot d’observation tout en étant utile à la faune et à la flore

Le tas de pierre ou le muret offre un refuge à nombre d’espèces :

UN MUR, C’EST QUATRE ÉCOSYSTÈMES SUPERPOSÉS À LA VERTICALE :

Le sommet du mur : il est très exposé au soleil. On y trouve les plantes qui supportent la sécheresse comme le Sedum, des Lichens, des Aira ou encore des Sagines. Les papillons viendront s’ensoleiller, se reproduire, hiverner, s’abriter la nuit. Les oiseaux viendront chercher les insectes.

Les pentes du mur : elles abritent davantage de faune, comme le Lézard des murailles qui trouvera une place ensoleillée et un lieu de chasse. Les insectes y trouvent aussi le gîte, en particulier les bourdons et autres abeilles solitaires.

Les pieds du mur : les conditions y sont plus abritées et l’atmosphère plus humide, c’est le royaume des mousses et des fougères. L’Escargot de Quimper affectionne particulièrement ce type d’habitat proche de ce qu’il utilise dans la nature, en forêt. Le Crapaud épineux utilisera un trou au pied du muret pour hiverner mais aussi le Triton marbré.

Et l’intérieur du mur n’est pas en reste : de nombreux invertébrés y vivent, comme des Collemboles et des Lépismes. Le Crapaud accoucheur s’y met aussi parfois à l’abri entre deux pierres. Le Hérisson d’Europe pourra se reposer dans un espace aménager dans les pierres. La Couleuvre verte et jaune ou l’Esculape se cacheront dans un muret ou il y a de l’espace entre les pierres pour profiter de la fraicheur par des journées bien chaudes. Le Bourdon des pierres trouvera un site favorable pour la construction d’un nid. Celui-ci est un excellent pollinisateur.

Puis des espèces de mousses et de lichens vont se développer offrant fraicheur aux escargots et insectes, source de nourriture, d’abri et de lieu de reproduction. Des plantes s’installeront le long du muret ou dans les pierres, attirant les coccinelles, les syrphes et les chrysopes entre autres. Il n’y a que des bénéfices pour notre jardin naturel.

Les murets de pierres sèches servaient autrefois à délimiter les parcelles agricoles, surtout en région montagneuse. Les pierres extraites du terrain lors des labours étaient empilées au fil des années. Sans mortier et fondations, il a l’avantage d’être flexible face aux affaissements de terrain. Vous pouvez soit le végétaliser soit laisser la nature faire son œuvre.

Le tas de pierres est également un refuge précieux au jardin. Les plantes rampantes s’y installeront. Le Ver luisant et le Staphylin, grands consommateurs de limaces et d’escargots, seront ravis de cet aménagement. Installé dans un coin tranquille, à l’abri des vents dominants, aménagez des cavités qui serviront de gîtes et ne plus remuer les pierres pour assurer la pérennité du lieu.

Certains diront : oui, mais moi j’ai peur des serpents, des crapauds ; les escargots mangent mes salades et les insectes piquent mes légumes !!! Pourquoi ferais-je ça ?

Hé bien pour commencer on évitera d’utiliser des produits phytosanitaires car notre petite faune va se charger de réguler les « indésirables » : notre serpent se chargera des micromammifères, notre hérisson et notre crapaud des escargots, limaces, insectes et autres petits invertébrés. Les plantes variées attireront nos insectes aux larves friandes d’autres larves néfastes à nos cultures, et les pollinisateurs. On les appelle les auxiliaires du jardin. Et les petits animaux qui vous font peur sont inoffensifs ; c’est eux qui ont la trouille de vous ! Ensuite, plus il y aura de diversité dans le jardin au niveau des biotopes plus il y aura de diversité faunistique et floristique, régulant ainsi les diverses attaques au potager. Plus il y aura d’espèces végétales variées plus y il aura de biodiversité. Tout cela est un enchainement naturel, de l’habitat à la reproduction en passant par la nourriture.


Fiche Murs de pierres en PDF :

Fiche Tas de pierres en PDF :

Texte : Nathalie Verger

Photos : Nathalie et Didier Verger

Partage :