Un centre de soins pour la faune sauvage en Dordogne

nourrissage du loutron

De l’idée au projet

En 2019, Nature en Périgord émet l’idée de créer un centre de soins pour la faune sauvage en Dordogne. En effet nombreux sont les animaux blessés dans notre département qui sont accueillis en Gironde, en Lot-et-Garonne et en Charente. Il devenait urgent d’avoir un centre de soins à proximité.

Nature en Périgord a déposé un projet de relai de centre de soins dans le cadre du budget participatif du Conseil départemental de la Dordogne. Lauréat de ce budget, Nature en Périgord ne parvient pas à débloquer les énergies, trouver le lieu idéal dans le temps imparti et les partenaires motivés. Il est donc abandonné ou plutôt reporté. En 2020 le projet est repensé avec pour objectif créer un centre permanent pour la faune sauvage comme il existe par ailleurs à Audenge en Gironde ou encore à Tonneins en Lot et Garonne.

Nature en Périgord prospecte des lieux favorables à un tel projet et l’idée émerge de monter des partenariats avec le monde éducatif. Ainsi un rapprochement est effectué avec le lycée agricole Lapeyrouse à Coulounieix-Chamiers. Le site du domaine des Chaulnes à Grignols sur lequel le lycée intervient est tout à fait adapté à ce type de projet. Très vite le projet est soutenu par toute l’équipe éducative ainsi que par les lycéens et les étudiants.

Aussitôt Nature en Périgord se rapproche de la Région Nouvelle-Aquitaine car ce site est la propriété de cette dernière. En même temps Nature en Périgord mobilise l’ensemble des associations qui interviennent sur la biodiversité où l’éducation de l’environnement.

Grâce à cette mobilisation, un courrier de sollicitation est envoyé au Conseil départemental et à la Région afin que les institutions puissent être partie prenante dans ce projet. Grâce à un dossier administratif et technique solide qui dressent l’état des lieux des centres de soins dans la région et un programme d’aménagement pour la Dordogne, Nature en Périgord, reçu par le président du Conseil départemental est soutenu par le Département qui se dit prêt à l’accompagner.

Aujourd’hui la balle est dans le camp de la région Nouvelle-Aquitaine. De nombreux bénévoles attendent avec impatience que le projet émerge concrètement. Tous les feux sont au vert. 

Une prochaine réunion avec l’ensemble des partenaires pourrait se tenir durant cet automne afin d’enclencher les premières actions en faveur de ce centre de soins.

Bien sûr nous vous tiendrons au courant de l’avancée du projet, nous sommes optimistes ! Si nécessaire Nature en Périgord se tournera vers vous pour montrer notre détermination !

Entre temps,  nous élaborons une liste de personnes intéressées pour faire du bénévolat en rapatriement et participer au fonctionnement du futur centre. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à vous manifester en nous envoyant un mail.

Sylvain WAGNER

Partage :